Home » À votre service » Santé » Infos COVID-19 » Dispositifs anti-violence et soutien aux familles

Dispositifs anti-violence et soutien aux familles

La période de confinement entraîne des situations de détresse morale et d’inquiétude, parfois même de violences au sein de la famille. Voici une liste de contact d’organismes qui vous accompagnent pendant cette crise sanitaire.

Aide aux parents

  • Service d’Ecoute Parents-Enfants D.W. Winnicott (SEPPE)

En partenariat avec l’association Olga Spitzer, la Ville a mis en place un service inédit dans le département, qui propose une écoute psychologique aux parents inquiets ou en situation de conflit avec leur(s) enfant(s), qui ressentent le besoin d’être écouté, conseillés ou guidés.

Les permanences animées par des psychologues professionnels, sont organisée toute la semaine, aux jours et horaires suivants : lundi de 9h à 17h ; mardi de 9h à 10h30 et de 13h30 à 18h ; mercredi de 9h à 16h30 ; jeudi de 9h à 13h et de 14h à 17h ; vendredi de 9h à 13h.

Contact : 01 42 46 66 77 (service anonyme et gratuit hors coût d’appel)

  • Aide du Réseau des parents

Pour les parents qui vivent difficilement la période de confinement, un point d’écoute gratuit animé par 5 professionnels a été mis en place. Il permet d’échanger, de partager et d’aider à reprendre son souffle.

  • Dispositif du Gouvernement : 0800 13 00 00

Initialement ouvert aux personnes se posant des questions sur le virus, le Gouvernement a étendu ce numéro vert aux personnes qui se sentent en détresse psycho-sociale (caractère anxiogène du confinement, sentiment d’insécurité, difficultés relationnelles…) pour qu’elles reçoivent un soutien psychologique, 24h/24 et 7j/7.

Victimes / témoins de violences conjugales / intrafamiliales

  • La plateforme nationale www.arretonslesviolences.gouv.fr reste plus que jamais d’actualité. En cas d’urgence, le 17 est à privilégier pour joindre les services de police ou de gendarmerie (112 à partir du téléphone portable)
  • Le numéro national de référence 3919 est une écoute et une orientation vers les dispositifs de prise en charge des femmes victimes de violences.
  • Le 116006 permet de contacter le réseau associatif de l’accès au droit et à la justice France Victime.
  • La diffusion des téléphones « grave danger » (TGD) est maintenue. Gratuite, l’application permet d’alerter en toute discrétion trois proches de confiance et de joindre les services d’urgence: le 112 et le 114.
  • Nouveau : depuis le 1er avril, les victimes de violences conjugales peuvent envoyer un message texte au 114 pour donner l’alerte afin que les forces de police de sécurité interviennent.
  • Le 115 pour la mise en sécurité et l’hébergement d’urgence
  • Le 119 Allo enfance en danger
  • Espace Départemental des Solidarités (EDS) : fermés, ils restent joignables pour les situations d’urgence au 01 56 71 47 35. Une permanence des assistant.es sociales de l’EDS d’Orly est également ouverte et joignable au 01 48 84 60 42. Les personnes déjà suivies peuvent la contacter.
  • Commissariat de l’Haÿ-les-Roses reste ouvert avec un accès restreint pour prioriser les faits les plus graves. Il est possible d’y déposer plainte pour des violences conjugales. Téléphone : 01 49 08 26 00. Numéro d’appel d’urgence : 17.
  • SAJIR-APCARS – Bureau d’Aide aux Victimes : permanence téléphonique (conseils juridiques, aide psychologique, dépôt d’ordonnance de protection) assurée au 0 800 17 18 05
  • Tremplin 94 : l’association n’assure plus d’entretiens dans ses locaux, mais est joignable chaque jour par téléphone : 01 49 77 10 34.
  • CIDFF : pour toutes informations juridiques, accompagnement d’aide aux victimes et de violences faites aux femmes, contactez : 06 28 13 92 86 / 07 85 24 31 27 ou adressez un mail : victimes.cidff94@gmail.com
    Pour contacter le siège : 06 62 45 73 12 ou cidff94@gmail.com
  • Centres commerciaux : un projet vise la mise en place de dispositifs de prise en charge des victimes de violences intrafamiliales dans les centres commerciaux du Val-de-Marne. Des permanences seront assurées par des associations d’aide aux victimes, qui proposeront une écoute et un accompagnement aux victimes.

Personnes isolées et en précarité

  • Le site www.soliguide.fr permet de connaître les structures restant ouvertes aux personnes démunies pendant le confinement. Appel gratuit au 0 800 130 000.
  • Le dispositif « La Croix-Rouge chez vous » vient en aide aux personnes vulnérables et isolées chez elles. Le numéro 09 70 28 30 00, ouvert  de 8 h à 20 h, 7 jours sur 7, peut apporter un soutien psychologique et des produits de première nécessité. 
  • Réseau Santé Plurielle : ce réseau accompagne les femmes accueillies en centres d’hébergement pour garantir à toutes l’accès aux soins, à la santé et au bien être. Consulter la fiche contact.
  • Parents isolés refusés à l’entrée des magasins : l’adresse dgcs-coursesparentsisoles@social.gouv.fr a été créée pour signaler ce type de situation, en vue d’engager un dialogue avec les équipes de magasins concernés.

Personnes en situation de handicap

Des services de soutien aux personnes en situation de handicap et leur entourage sont également à disposition dans le cadre de la crise sanitaire. Plus d’infos

Soutien spirituel

  • Soutien pour mieux traverser le deuil : la plateforme https://mieux-traverser-le-deuil.fr/, fondée par une association, propose de vous accompagner suite à la perte d’un proche. Vous pouvez bénéficier d’un service d’écoute 24h/24 , opéré par des professionnels ou des bénévoles qualifiés.