L'objet mystère

L’objet-mystère du mois

En partenariat avec l'Écomusée du Val-de-Bièvre et le Panorama

Ces objets-mystère sont issus des collections l'Écomusée du Val-de-Bièvre ou hébergés le temps d’une exposition. Ils sont mis en avant sous forme de jeu dans le Panorama (page 29). A vous de trouver l'usage de l'objet ! 

Le nom du gagnant tiré au sort, indiqué sur le numéro suivant du Panorama en bas de page, se verra offrir l’une des publications à retirer à l’écomusée.

Solution du mois de juin 2017

Graveur StencilsL’objet-mystère du mois de mai est une machine à graver des stencils Electro rex, Type 35-3 n°7060. Cette machine, en quelque sorte l’ancêtre de la photocopieuse, a été proposée en don à l'écomusée par M. Benoît, ancien secrétaire de l'Association  des résidents du Clos la garenne à Fresnes. Elle était sans   doute utilisée pour l'édition de documents ou l’impression des bulletins  de l'association. C’est un objet rare que l’on ne retrouve pas dans les musées techniques nationaux.

Pour aller plus loin

Les nouveaux Fresnois arrivés dans les années 1960 investissant un territoire vierge, sinon en construction, se trouvent confrontés à de  nombreuses réalisations à mettre en place et des besoins à satisfaire.
Cette population jeune que la croissance des Trente Glorieuses puis l’esprit de 68 stimulent, va retrousser ses manches pour initier de nombreux projets : depuis la préfiguration d’AMAP, jusqu’à une école  d’art, en passant par des aides destinées aux femmes ou aux plus âgés, ou des clubs sportifs. Ils vont aussi s’engager dans des actions de soutien, de défense, de revendication. L’entraide  est  une  réponse à des  besoins : construction en commun de logements Castors, partage d’outils et  de services, prise en charge des enfants. On se donne des « coups de main » et « le » téléphone du voisin permet d’être joint. L’entraide est  favorisée par une certaine homogénéité sociale et le besoin de relations pour toutes les personnes déracinées. Le contexte de construction d’un monde nouveau valorise engagement et solidarité. De là naissent des démarches coopératives et militantes : achat commun de matériel, engagements politiques, création d’associations (parents d’élèves...), de groupes de réflexion (Vie Nouvelle, Union Féminine Civique et Sociale...), ou implication dans l’action municipale.
L’activité associative intense fédère beaucoup de personnes qu’il faut solliciter et informer par écrit. Ce graveur de stencils était utilisé par  l'Association des résidents du Clos la garenne à Fresnes pour l'édition de circulaires et documents et sans doute l'impression des premiers bulletin de l'association.

Solution du mois de mai 2017

chauffage1Photo et jeu publiés dans le Panorama n°157.

L’objet-mystère du mois de mai 2017 était à découvrir au sein de l'exposition Habitants et bâtisseurs de banlieue – 1955-1975 qui a ouvert ses portes à l’écomusée le 24 mars dernier 2017.

Il s’agit d’un objet du quotidien qui témoigne d’une époque où le manque de  confort des logements était coutumier.
Ce radiateur électrique, chauffage d’appoint, a été prêté par Vincent de Baecque, président des Amis de l’écomusée, pour les besoins de l’exposition. Au sortir de la Seconde guerre mondiale et jusque dans les années 1950, le chauffage central, souvent absent des logements est vaguement compensé par un chauffage d’appoint. Par mesure d’économie il fonctionne peu. 

Pour aller plus loin

L’arrivée des Fresnois - une vie difficile

Les pénuries provoquées par la guerre rendent la vie difficile, notamment en matière de consommation et de logement. La situation commence à réellement s’améliorer à partir de 1949. Les Français regardent vers l’avenir. 
En s’industrialisant l’agriculture supprime des emplois. Beaucoup de paysans sont contraints à « monter » à Paris pour chercher du travail. La décolonisation, principalement de l’Algérie, crée aussi un afflux de « migrants ». Une grande partie de la population vit « entassée » dans des meublés souvent insalubres et exigus, chez des parents. Les logements souvent sans confort deviennent vite trop petits quand la famille s’agrandit.