Jouveinal et Stallergènes

Zone Cerisaie

Saviez-vous qu'avant sa transformation, la Cerisaie accueillit plusieurs entreprises scientifiques de pointe ?

Au fil des ans, la Cerisaie a souvent changé d'aspect. Dernièrement, un grand lifting lui a redonné un aspect plus moderne, plus convivial et de nouvelles enseignes s'y sont installées. Cependant, bien avant cela, l'ancienne version de la Cerisaie comptait parmi ses locataires deux entreprises scientifiques de pointe : Jouveinal et Stallergènes.

L'entreprise pharmaceutique Jouveinal, spécialisée dans la gastro-entérologie et l'oto-rhino-laryngologie, arriva dans la zone d'activités en février 1977. Réputée pour avoir commercialisé Eau précieuse, lotion centenaire et célèbre contre les problèmes de peau, elle mit également au point Débridat et Relaxine.
Les laboratoires fresnois du groupe, situés à l'époque au 11-13 rue de la Loge, accueillirent près de 130 spécialistes qui, grâce à de nombreux partenariats, parvinrent à développer une molécule par an et donc à commercialiser rapidement leurs médicaments. Ce centre de recherche s'appuyait essentiellement sur des unités de production dans le Maine-et-Loire et en Irlande.
Les années défilant, les activités du groupe se diversifient et Jouveinal acquiert de nouveaux marchés. Pour maîtriser cette évolution, le laboratoire développa de nouveaux partenariats avec notamment Roussel-Uclaf, puis avec Warner-Lambert qui rachète Jouveinal en 1997. De fil en aiguille, Jouveinal est absorbé et fait maintenant partie intégrante du groupe Pfizer.
Les locaux fresnois du laboratoire seront cédés au groupe Pasteur mais celui-ci ne les investira jamais. Inoccupés depuis 2006, ils seront détruits pour laisser place au bâtiment Bizet qui comprend notamment NaturéO, C&A et Esthétic Center.

Dans un autre secteur de la Cerisaie au cœur de l'allée des Platanes se trouvait les bureaux et laboratoire de l'entreprise Stallergènes. Spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, l'entreprise s'y installa en 1974. Cinquante spécialistes travaillaient alors à la fabrication et à la commercialisation de traitements de désensiblisation (immunothérapie allergénique) destinés directement aux patients. En effet, ce type de traitement consiste à administrer des doses croissantes d'extraits allergéniques afin de rééquilibrer le système immunitaire. Cependant, pour faire face à une demande internationale croissante, le laboratoire déménagea à Antony en 1997 où il construisit un centre de production entièrement automatisé.
Stallergènes poursuit encore aujourd'hui son activité et traite plus d'un demi-million de patients dans le monde. Quant aux anciens locaux de l'entreprise à Fresnes, ils sont aujourd'hui occupés par l'un des magasin de l'enseigne BUT.

Etienne BOIN

Pour en savoir plus

 • Stallergènes - www.stallergenes.com

• Différentes publicités des produits du groupe Jouveinal sont visibles sur www.ina.fr