L'aqueduc Médicis

Regard Aqueduc

Saviez-vous que l’étrange monument siégeant au centre du rond-point Médicis à Fresnes est un des rares vestiges de l’Aqueduc Médicis qui alimentait la capitale en eau ?

Son histoire débute, aux alentours du IIe siècle, avec la conquête de la Gaule par les romains. Lutèce, cantonnée jusqu’alors dans l’île de la Cité, connaît un essor fulgurant et gagne bientôt les deux rives de la Seine, où elle s’étend. Sa population atteint bientôt 5 000 habitants. On projette d’installer des thermes vers Cluny, sur la rive gauche, pauvre en puits. Pour acheminer l’eau, les ingénieurs romains captent des sources sur le plateau de Longboyau, à Wissous. L’aqueduc s’étire alors sur près de 16 km.

Mais au XVIe siècle, les problèmes d’insalubrité, d’hygiène et d’eau subsistent toujours dans la capitale. Henri IV entreprend alors de construire un nouvel aqueduc, mais son assassinat en 1610 stoppe le projet. Sa veuve, Marie de Médicis, relance la construction pour mettre en eau son palais du Luxembourg et les travaux débutent le 17 juillet 1613. Louis XII, âgé de 12 ans, pose la première pierre du regard de Rungis. Les travaux dureront dix ans au lieu des trois prévus et coûteront 850 000 livres de l'époque et emploieront près de 600 ouvriers. L'eau arrive en 1624, mais seulement cinq ans plus tard aux fontaines publiques.

Long de 13 km environ, enterré entre 3 et 15 mètres de profondeur et traversant la vallée de la Bièvre par un pont à Arcueil, l’aqueduc comporte 27 regards. Il suit de près le trajet de l’aqueduc de Lutèce. L'aqueduc n’est plus en fonction de nos jours et son débit n’excède pas les 10 m3/jour au lieu des 560 m3 quotidiens de ses débuts. L’aqueduc Médicis est aujourd’hui inscrit aux monuments historiques.
Le regard de Fresnes porte le numéro 3 et sert à l’entretien des galeries souterraines et aux diverses maintenances nécessaires pour la préservation de l’aqueduc. Deux autres regards, moins imposants, sont visibles dans les rues fresnoises.

Photo – Regard n°3 de l’aqueduc Médicis à Fresnes.

Etienne BOIN
Version modifiée et augmentée le 15/02/2017

Pour aller plus loin

L'Aqueduc Médicis. Ses souterrains entre Paris et le Palais du Luxembourg. Visite historique et contemporaine, de Philippe Laporte. Editions OCRA, 1998.

Histoire du Val de Bièvre, de Madeleine Leveau-Fernandez. Ed. écomusée de Val de Bièvre, 2015 - 210 pages. Disponible au téléchargement.

• Site de Yannick Geffroy agrémenté de chiffres et de photos : http://ruedeslumieres.morkitu.org

• Bulletin n°6 de l’association des Amis du Vieux L’Haÿ, 1er semestre 1998.

• Regard n°4 (angle de la rue du Regard et de la rue des Groux)

• Regard n°5 (allée des Renardeaux à l'intérieur de la résidence)