Contexte

Assassinat de l'archiduc François-Ferdinand

1598902 sarajewo-attentat 1200x800

L’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand par Gavrilo Princip à Sarajevo le 28 juin 1914 est souvent considéré comme l’élément déclencheur du premier conflit mondial. Cependant, le contexte géopolitique, économique, industriel et idéologique de l’Europe en ce début du XXe siècle est bien plus compliqué et tendu. Deux grandes alliances militaires se regardent en chiens de faïence. D’un côté, la Triple Alliance qui rassemble l’Allemagne, l’Empire austro-hongrois et le royaume d’Italie (qui changera rapidement de camp), de l’autre, la Triple Entente regroupe la France, le Royaume-Uni et la Russie impériale.

Aussi, lorsque que le jeune nationaliste proserbe Gavrilo Princip assassine l’héritier du trône austro-hongrois, l’Empire adresse un ultimatum à la Serbie (alliée de la Triple Entente), accusée d’avoir commandité la mort du souverain. Les esprits s’échauffent et de fil en aiguille, les deux grandes alliances se déclarent la guerre. La France déclare la mobilisation générale le samedi 1er août 1914 à 16h et l’Allemagne lui déclare la guerre deux jours plus tard.

Les débuts du conflit en France

Front1914

Dans les premiers temps du conflit, les Français exécutent le plan XVII : sous les ordres du général Joffre, ils dirigent leurs troupes vers les territoires perdus de 1870. Ils se heurtent cependant à une résistance allemande farouche et leurs mouvements sont stoppés. En effet, les armées allemandes appliquent le plan Schlieffen et contournent les troupes ennemies en passant la Belgique, les poussant à la retraite et avançent jusqu’à Senlis à 50 km de Paris.

La bataille de la Marne, qui se déroule du 5 au 9 septembre 1914, permet aux Français de stopper et de repousser les troupes allemandes. Puis, les uns essayant de contourner les autres par leurs ailes occidentales respectives, ils se lancent dans la course à la mer.

Le front se fixe alors à l’automne 1914 et l’on passe d’une guerre de mouvement à une guerre de position en tranchées. La ligne de front évoluera peu malgré de nombreuses offensives et contre-offensives…
Long de 700 kilomètres, le front s’étend de la mer du Nord belge jusqu’à la frontière franco-suisse en passant par Vimy, Péronne, Reims, Verdun, Nancy et Mulhouse.

1 561 jours de guerre

(Cliquez pour agrandir)

Infographie Bilan 14-18 copie

Sources

Exposition réalisée par le service des relations publiques et de la communication en 2014. Responsable du projet : Etienne BOIN. En partenariat avec les associations : UFAC de FRESNES (ACPG-CATM-TOE-VEUVES et FNACA). Documents et photographies sélectionnés aux Archives municipales, Archives du Val-de-Marne, Ecomusée du Val-de-Bièvre, Ministère de la Défense (site Mémoire des Hommes), à la Parisienne de Photographie SAEML, à la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), parmi les archives de l’AAS Fresnes communiquées par Bernard GATEAU, celles de la famille de Madame BOSSARD et les photographies de Lucien DOCQUIR. Sources pour les données chiffrées et historiques : Géo Histoire n°12 et 13, 14-18 Magazine n°59, Le Monde Hors-série « 14-18, les leçons d’une guerre », Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget.