La Bièvre

Image de la rivière la BièvreLa Bièvre prend sa source au Hameau de Bouviers, prés de Guyancourt, aux étangs de la Minière.

Elle coule sur près de 36 kilomètres et possède de nombreux affluents (dont l'un se situe sur le territoire : le rû de Rungis), traverse cinq départements (les Yvelines, l'Essonne, le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine et Paris), entre dans Paris par la Poterne des Peupliers et se jette dans la Seine à la hauteur de la Gare d’Austerlitz.

Longtemps appréciée pour ses berges et ses promenades champêtres, contée par Rabelais ou Victor Hugo, la rivière fut par la suite utilisée, pendant plus de cinq siècles, par les riverains pour leur artisanat et leurs industries.

Histoire

Jusqu'au XVIIIe siècle, les Parisiens se servaient de la Bièvre pour laver et blanchir leur linge et les industries pour tanner leurs cuirs. Cette exploitation démesurée amena les premiers soucis d’hygiène. Dès 1826, des travaux d’assainissements et de canalisation sont entrepris à Paris pour enterrer la Bièvre. A la fin des années cinquante, la Bièvre est couverte dans sa partie allant de Paris à Antony.

Après près d’un siècle de couverture, on recommence à s’intéresser à la rivière. Dans les années 1990, de nombreuses associations se soucient de son état et des projets de réouverture voient le jour.

Sur le territoire de l’agglomération, cet engouement prend la forme d’un projet Innovant réalisé en 2003 : la réouverture de la Bièvre à Fresnes, sa réinstallation dans son ancien méandre et la création du Parc des Prés de la Bièvre, lieu à valeur naturelle, laissé au bons soins de ses riverains et de ses visiteurs.

Pour en savoir plus : Autrefois à Fresnes n°14